Entrainement : récupération

  • Entrainement : récupération

La phase de récupération fait suite à l'exercice. On distingue la récupération pendant l'entraînement et la récupération à la suite d'une compétition. Le processus de récupération pendant l'entraînement fait partie intégrante du travail réalisé à l'entraînement, alors que la récupération à la suite d'une compétition est essentiellement régénératrice.

Récupération pendant l'entraînement

Dans une séance d'entraînement, on ne distingue pas simplement la charge de travail, mais le couple charge de travail-récupération.

La récupération peut-être complète, incomplète, active ou passive. Elle est complète, quand l'athlète débute le deuxième exercice dans un état proche de celui dans lequel il était réalisé le premier.

Dans le cas contraire, la récupération est incomplète. Elle est active si, à la fin de l'exercice, le pratiquant continue un travail léger. La récupération est passive si l'athlète s'immobilise en s'asseyant ou s'il marche lentement.

Récupération après la compétition

Le pratiquant tente, après la compétition, de restaurer au plus vite ses capacités physiques. Pour y parvenir, il doit utiliser un certain nombre de moyens. Maintenir un certain niveau d'activité pour ne revenir au calme que progressivement est une garantie de bonne récupération.

Il est nécessaire, ensuite, de boire de l'eau en quantité importante, de s'alimenter légèrement et, à plus longue échéance, de dormir longuement; certaines hormones n'étant émises que pendant le sommeil, le pratiquant, en dormant, récupère en profondeur.

Outre ces moyens qui relèvent d'une hygiène de vie, il est possible d'utiliser les massages, la douche, le bain chaud et le sauna dont l'efficacité est certaine sans toutefois être absolue.

Enfin, si, au lendemain de la compétition, le pratiquant s'entraîne, le programme sera élaboré autour du thème de la récupération en donnant priorité au travail de type aérobie (endurance).

Les services Body New Look

Promotions

Ebook Musculation